Maroc 2014 - Politiques énergétiques hors des pays de l'AIE

Maroc 2014 - Politiques énergétiques hors des pays de l'AIE
Download publication

Edition: 2014
138 pages

Le royaume du Maroc dépend à 90% des importations d’énergie. Un défi majeur consiste donc à développer ses ressources locales. La topographie et le climat sont propices à l’énergie éolienne, solaire et hydroélectrique. Le Maroc entend tirer plus de 40% de sa capacité électrique de ces sources à l’horizon 2020, renforçant ainsi la sécurité d’approvisionnement et la fiabilité. En même temps, Rabat compte maintenir ses conditions d’investissement attrayantes pour l’exploration pétrolière et gazière.

Afin de réduire le poids des subventions énergétiques, les prix des carburants ont progressivement rejoint ceux des marchés internationaux. Les tarifs de l’électricité ont également été revus à la hausse. L’efficacité énergétique a été érigée en priorité nationale, avec nombre de nouvelles mesures portant sur l’éclairage, la réglementation thermique, les équipements et les véhicules.

Le réseau électrique marocain englobe maintenant plus de 98 % des ménages. Le secteur s’est progressivement libéralisé, accueillant des investissements étrangers dans les énergies renouvelables et les centrales électriques au charbon. Le bouquet énergétique a été diversifié par les importations de gaz en provenance d’Algérie et d’électricité en provenance d’Espagne.

Le Maroc a crée de nouvelles agences nationales chargées de promouvoir l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables, et la recherche et développement. La coopération dans le cadre de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques est largement perçue comme exemplaire. Persévérer dans cette direction pourrait aider le Maroc à jouer un rôle de chef de file régional dans la réforme du secteur énergétique, ainsi que dans le domaine des technologies des énergies renouvelables pour lesquelles il a un avantage naturel.

Cette étude analyse les défis énergétiques auxquels est confronté le Maroc et présente des recommandations pour améliorer les politiques en la matière. Il a pour objectif d’orienter les décideurs du pays vers un avenir énergétique sûr et durable.