L'Algérie se joint à l'accord de mise en oeuvre du Programme de Concentration Solaire pour la Production d'énergie de l'AIE

(Paris) — 13 January 2003

Le Ministre de l'Energie et des Mines de la République Algérienne Démocratique et Populaire, Président Directeur Général de Sonatrach et ancien Président de l'OPEP, M. Chakib Khelil, et l'Ambassadeur William C. Ramsay, Directeur exécutif en fonction de l'Agence Internationale de l'Energie, se sont rencontrés aujourd'hui au siège de l'Agence à Paris pour assister à la cérémonie d'entrée de NEAL (New Energy Algeria) dans le programme d'énergie solaire et de systèmes énergétiques chimiques (SolarPACES) de l'AIE. L'Algérie est le deuxième pays membre de l'OPEP à s'associer à un accord de mise en oeuvre de l'AIE et le premier dans le domaine des énergies renouvelables.

Dans le cadre de son engagement à étendre ses capacités de production d'électricité, l'Algérie vise à augmenter la part de l'énergie solaire dans sa production d'électricité jusqu'à 5 pour cent en 2010. Elle souhaite fournir de l'électricité au départ de centrales solaires algériennes en partenariat avec l'Union européenne. Un projet est en cours pour poser deux cables de transmission sous-marins d'une capacité de 1,2 GW chacun, destinés à approvisionner l'Espagne et l'Italie depuis l'Algérie en électricité produite partiellement à base d'énergie solaire.

L'accord de mise en oeuvre de l'AIE SolarPACES, conclu en 1977, porte sur un programme de recherche et développement dans le domaine de la concentration de l'énergie solaire (CSP) et des systèmes d'énergie chimique. Le développement systématique de trois technologies à concentration d'énergie solaire - collecteurs cylindro-paraboliques, collecteurs centrale à tour et collecteurs paraboliques - a permis de concentrer et de mettre l'énergie solaire au service de la production éléctrique et d'autres utilisations efficaces, fiables et rentables. Des applications commerciales allant de quelques kilowatts (kW) à des centaines de megawatts (MW) sont maintenant réalisables. On espère que d'ici 2010, les technologies CSP contribueront substantiellement à la fourniture d'énergie propre et durable dans les régions chaudes.

SolarPACES compte 14 pays membres, dont beaucoup sont bien placés pour tirer profit de l'application des technologies de concentration solaire.

Depuis sa création en 1974, l'AIE offre un cadre juridique, connu sous le nom d'accords de mise en oeuvre, à la collaboration internationale pour la R&D et le déploiement dans le domaine des technologies de l'énergie. De meilleures technologies énergétiques sont la clé d'une protection durable de l'environnement en même temps que de la croissance économique et de la sécurité énergétique.

Share

Latest articles